Témoignage de Patricia Nayhouston

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE PATRICIA NAYHOUSTON SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

🙏👍😉

Bonjour.

J’ai écrasé la dernière tueuse ce 25 février.

C’est donc tout frais et pourtant je me considère déjà comme une non fumeuse.

Je n’aimais plus vraiment ça, à cause de l’odeur, des cendres qui voltigeaient, du goût qui ne me satisfaisait plus et je sortais d’une longue bronchite qui m’avait donné à réfléchir. Seulement, arrêter de fumer sans rien pour compenser me semblait horrible.

Imaginez que je fumais depuis 35 ans et que, si je fumais bien moins que voici deux ans, je fumais encore beaucoup.

J’ai rejoint un groupe où on parlait beaucoup de vape. Pourquoi pas?

J’ai acheté un premier appareil fort insatisfaisant mais, au lieu de me démonter, je suis allée dans une boutique agréée et me suis offert une autre vapoteuse, un goût tabac et de bons conseils.

Depuis, c’est le rêve 🙂

Du genre: le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière.

J’ai déjà retrouvé le goût, l’odorat, un bon sommeil et je fais des économies! Tout cela quasi sans aucune frustration. Seule me manque la cigarette du réveil…

Dangereuse ex copine serial killeuse à éviter. 😉

Je l’oublie en vapant un peu plus au sortir du lit

Témoignage de Isabelle Doumas

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE ISABELLE DOUMAS SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

 

Avant………….aujourd’hui .
Bonjour moi c est Isabelle Doumas, j ai 49ans .

J ai commencé à fume j avais 15ans quand mon Papa est décédé ,et puis les années ont passé la clopes au bec.J étais une grande sportive cette ma plus grande passion avec beaucoup de compétition. Et puis il a 4 ans je me balader chez moi à Tours, je suis passé devant un shop je suis rentré pour voire ,car j était par sur que sa marche pour moi cet une mode de plus. Et 1heure après je suis sorti avec le matériel et depuis je vape et c est devenu aussi une passion, même avec se que j ai vécu le 15 août le décès de ma maman je n ai pas lâché la vape.
Bref tout ça pour dire que ma sa n et bonne j ai retrouvé le souffle le goût et adieu l odeur du tabac.
La vape sa marche j en suis la preuve

Témoignage de Patrick Vincent

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE PATRICK VINCENT SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

#fumeurs40ans

Peu d’entre vous doivent se souvenir des Parisiennes ?

Pas celles qui vous font du bien mais les autres, les nocives, les « P4 » qui venaient nous faire de l’oeil, nous racoler dès l’adolescence, des brunes sans détour qui arrachent bien, mes premiers émois clopineux.

Puis je me suis pris au jeu avec des goûts plus chics, la frime pour pas trop cher à l’époque, les belles blondes au parfum de pain d’épices, le frisson assuré. J’étais accro, piégé pour 45 années de tabagisme. Il m’est arrivé certains soirs « all closed » de chercher des mégots sur le trottoir. Dans ces moments de manque j’aurais fumé de la paille. Puis vient le déclic.

Aujourd’hui, après plusieurs échecs, la victoire.

Libéré depuis 3 ans environ je RESPIRE enfin. Fin des trottoirs du soir et des réveils matin dans le cendrier. Merci la vape ! Merci les patchs ! Mille fois merci.

LES COUPABLES.

Suite du témoignage, quelques pensées au fil des rêves …

La nuit dernière j’ai fait un rêve, le même qui revient de temps en temps, où je recherche désespérément un tabac tard le soir. Il fait noir et les rues sont désertes mais je finis par apercevoir la carotte rouge juste avant la fermeture. Vite, un truc qui se fume svp ! Je règle mon achat et c’est à cet instant précis que le non-fumeur intervient pour me dire stop, pas envie de l’allumer. Je vis celà comme un petit échec, le sentiment d’être encore habité par l’envie d’avoir envie, sinon pourquoi ce rêve qui se répète ? Bien sùr au réveil je suis heureux de savoir que ce n’était qu’un rêve mais je me dis aussi qu’en tant qu’ancien fumeur on se doit de rester vigilant car si rien n’est définitivement perdu pour ceux qui ont échoué dans leur sevrage, rien non plus n’est jamais définitivement gagné pour ceux qui ont réussi. C’est mon rêve qui me le dit. Ne plus jamais en rallumer une juste pour voir si l’on est enfin guéri. Le temps est notre ami. Bonne vape à tous !

 

Témoignage de Frédéric Martinez

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE FREDERIC MARTINEZ SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

#fumeurs40ans

Bonjour a tous quelques phrases pour témoigner que la Vape m’a sorti de 38 ans de tabagisme aigu.

Comme beaucoup j’ai commencé a fumer a la pré-ado, j’ai grillé mes premières clopes a l’age de 12 ans,
on était une petite bande de potes et on se retrouvait tous les soirs en bas du bloc pour sortir nos chiens.
Comme d’autres potes dont le père fumait, je braquais une clope a mon père avant de descendre pour me la griller,
d’autres ramenaient des chewing-gums pour masquer les odeurs, et pour l’odeur de nos fringues on accusait un que nos vieux ne connaissaient pas.

Et puis il y a eu l’ado, les nanas, les cyclos, les fêtes foraines, les coups au bar, ça le faisait tellement plus adulte d’avoir une clope au bec…
Ensuite ça a été l’escalade, on fume pour s’occuper, pour se calmer, pour faire autre chose que de penser a ses problèmes,
jusqu’à plus ne pouvoir imaginer faire quoi que ce soit sans une clope, force et courage…
La clope c’est le partage aussi, enfin on fini par se trouver des centaines d’excuses pour en allumer une 

Jusqu’à un matin de mars 2016 ou je suis tombé en avant victime d’un malaise alors que je promenais en campagne derrière mon lotissement avec ma petite dernière de 6 ans qui a cru que j’étais mort, avant que je me relève le visage en sang au bout de quelques minutes.

J’ai fait une amnésie, je ne me souviens plus de rien des 30 longues minutes a airé avec ma fille qui ne connaissait pas le quartier, on était nouvellement installé, et personnes dans le quartier pour lui venir en aide a cette heure là.
J’ai repris mes esprits devant la porte de ma maison en mettant la clé dans la serrure.

Le lendemain j’ai vu un neuro en urgence il a diagnostiqué que j’avais fait ma première crise d’épilepsie et m’a mis sous traitement.
En a suivi une batterie d’examens, qui n’ont rien révélé, cerveau, cœur et poumons, tout est nickel.
Comme depuis j’avais des malaises j’ai décidé d’arrêter de fumer voir si ça pouvait venir de là, mais pas en claquant des doigts, impossible après 38 ans de tabagisme, c’est la que j’ai rencontré la Vape sur Facebook, je me suis bien renseigné sur le matos les produits et j’ai tenté le coup, au départ avec du matos primo et avec un bon encadrement et une bonne motivation le 11 mai 2016 j’ai sauté le pas, je suis allé dans un shop et j’ai acheté ce qu’il me fallait.
Avec 12mg/ml de nicotine je ne ressentais pas de manque pourtant la veille je fumais 40 clopes roulées par jour, mais la c’était bon les goûts genre cacahuètes et tabac blond en plus mes fringues ne sentaient plus la clope.
Mais pas trop d’enthousiasme je devais attendre quelques jours savoir comment mon corps réagirait.
Le lendemain matin trop envie de cloper après le café, j’en ai roulé une, l’ai allumé et la le déclic a la deuxième barre je me suis étouffé et l’ai écrasé, s’en était fini je l’avais décidé.

Quelques jours plus tard je jetais mon fond de paquet de tabac gardé en secours.
Depuis je prend un réel plaisir a Vaper je tourne sur une gamme DIY de 21 arômes naturels sur des résistances recontructibles,
j’ai baissé mon taux de nicotine a 3mg et je vape 15ml par jour soit -70% de nicotine par rapport a ma conso dans les clopes, je ne ferais pas machine arrière.

Mon entourage a encore du mal a y croire mais oui j’ai arrêté de fumer, et quel plaisir d’entendre ses filles dire « tu sens papa, lui il vient de s’en griller une ça pue« , c’est bien que tu aies réussi a arrêter.

Voila j’espère que mon témoignage pourra servir a motiver d’autre fumeurs.

Depuis j’ai aidé 5 Amis a décrocher, enfin a ma connaissance car sur Facebook les gens vont et viennent on ne peux pas avoir de suivi.
Ça aussi c’est une grande fierté même si je pense encore que c’est dur, que j’ai eu de la chance et je ne blâme pas ceux qui n’y arrivent pas aussi facilement que moi.

Juste si vous replongez malgré la Vape, re-tentez, un jour sera le bon.

Bonne continuation pour ton groupe Zaza  

@import url(https://ludivape.com/wp-content/plugins/siteorigin-panels/css/front-legacy.css); #pgc-8834-0-0 { width:100% } #pg-8834-0 { margin-left:-15px;margin-right:-15px } #pg-8834-0 .panel-grid-cell { padding-left:15px;padding-right:15px } #pl-8834 .so-panel { margin-bottom:30px } #pl-8834 .so-panel:last-child { margin-bottom:0px } @media (max-width:780px){ #pl-8834 .panel-grid-cell { float:none;width:auto } #pl-8834 .panel-grid { margin-left:0;margin-right:0 } #pl-8834 .panel-grid-cell { padding:0 } #pl-8834 .panel-grid .panel-grid-cell-empty { display:none } #pl-8834 .panel-grid .panel-grid-cell-mobile-last , #pg-8834-0 .panel-grid-cell:last-child { margin-bottom:0px } #pg-8834-0 .panel-grid-cell { margin-bottom:30px } }

Témoignage d’Alain Detox

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE D’ALAIN DETOX SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

#fumeurs40ans

Salut à tout le monde,
Je me présente Alain inscrit sur un forum e-cig ( le forum du vapoteur) en 2012 pour en finir avec la tueuse, j’ai rencontré plein de personnes, pour m’aider le top !

J’ai connu plein d’autres personnes sympas ayant envie d’en finir avec la tueuse comme moi, une amitié s’est entretenue sur ce forum au fil du temps.
Aujourd’hui je suis toujours en contact avec la plupart de ces personnes…

Revenons à ce qui nous intéresse: 
N’étant pas un très gros fumeur, 10 tueuses/jour j’ai commencé à 12mg puis 6 et enfin 3 pendants quelques mois. Mon envie d’essayer le N0 a commencé mi-Février 2013, j’ai continué sur des bases sans Nico, ensuite je suis passé au DIY avec beaucoup de choix d’arômes (40) c’est vrai que ça facilite avec des saveurs très prononcées (Vanille café cedra etc.)

En février 2014 marre de vaper, plus de gout un « déclic » j’ai décidé d’arrêter ! Depuis cette date, je n’ai rien repris ni vape ni tueuses !

Bien à vous !

Témoignage Patricia Come

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE PATRICIA COME SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

#fumeurs40ans

Voici mon témoignage. Je m’appelle Patricia (je sais, c’est périmé), j’ai 56 ans (oups , périmé aussi), le texte ci après est celui (partiellement) que je poste quasi systématiquement depuis au moins 3 ans…Si mon témoignage peut vous être utile, sur la « cigarette électronique », et l’usage que j’en ai fait, après 35 ans de tabagisme forcené, le voici.

Je suis issue d’une famille de fumeurs, comme bon nombre d’entre nous. Je pense faire partie de la génération « sacrifiée », tant sur le plan du tabagisme, que sur un plan sanitaire global (sida, entre autres), bref, une jeunesse en plein dans les années 80… où l’alcool et les cigarettes coulaient et se consumaient à flot ( pour ne parler que de ça ).

A 10 ans, je cachais les Gitanes de mon père, pour qu’il ne les fume pas… à 13 ans, eh bien, je les fumais… J’avais trouvé très rapide en fumant le moyen de m’identifier à un groupe plutôt « up to date » dans l’époque et le contexte. Bref. Papa fumait, et d’aussi loin que mes souvenirs portent, 4 ou 5 ans, j’ai toujours eu envie de fumer. A la pré- adolescence, je lui planquais ses cigarettes, parce que les profs nous disaient que c’était dangereux. Et à 13 ans, je les fumais, parce que les profs nous disaient que c’était dangereux…XD… pas si étonnant, en fait.

Et me voilà, au bout de 35 ans de tabagisme, dont les 10 dernières années en roulées (main), à me confronter à un bidule à vapeur pour Bobo évaporé… enfin… c’est l’idée que je m’en faisais…
En 35 ans, on essaye tout ce qui sort en matière d’arrêt du tabac, bien sûr… et donc, la « cigarette » électronique aussi… si ce n’est, qu’elle, partait avec 2 handicaps : j’avais déjà presque tout essayé, et j’avais décidé d’arrêter d’arrêter ! J’étais fumeuse, point, terminé, circulez, foutez moi la paix ! je mourrai comme Papa.
De fait, je mourrai sûrement comme Papa. Un peu plus tard que lui, mais sans doute pas beaucoup.

Mais, entre temps, j’aurais enfin trouvé, le truc, qui m’empêche avec autant, non, plus de plaisir, d’arrêter de brûler et inhaler quelque chose pour être satisfaite.
J’avais par méfiance (je vous rappelle que je ne voulais pas qu’on m’empêche de fumer), un a priori très négatif sur la cigarette électronique (Dieu que ce terme me coûte maintenant )… et aujourd’hui, à peine 2 ans et demi après ne plus avoir touché une seule de mes chères (dans tous les sens du terme) cigarettes… j’en ai fait l’axe principal de ma vie. Non seulement je me suis formée au dispositif, et continue à le faire, mais en plus j’ai fait le pari intime, (parce que je n’avais pas réussi à empêcher mon Papa, et un certain nombre d’amis aujourd’hui évaporés dans les limbes éternelles), bref, le pari d’initier le plus grand nombre possible à arrêter de fumer dans le plaisir (notion oh combien tabou).

Témoignage de Catherine Dijoux

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE CATHERINE DIJOUX SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

#fumeurs40ans

Vapoteuse depuis octobre 2013 j’ai arrêté de fumer le jour où, via un entretien téléphonique, mon interlocuteur m’a dit « bonjour monsieur » …. j’ai réalisé à ce moment précis que ma voix en avait pris un sérieux coup, j’avais bien remarqué que je n’arrivais plus à chanter sans avoir mal à la gorge. Cinq ans maintenant, sans clope, voix retrouvée, odorat impec, goût, vitalité, etc … je jongle encore aujourd’hui avec la nicotine, baisse le taux, remonte le taux, ça dépend des moments, je ne pense pas arrêter la vape car j’y trouve un vrai plaisir, par contre, la cigarette, ADIEU ! je tiens trop à chanter fort, faux, juste, chanter …

Témoignage de Cría Galgos

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE CRÌA GALGOS SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

#fumeurs40ans
Après avoir réduit depuis 10 ans ma consommation à une dizaine de cigarettes/jour, c’est un vœu exaucé qui m’a poussé à tenter l’arrêt définitif de la combustion via la vape.
J’avais arrêté durant 3 mois en 1986 avec comme résultat une dizaine de kilos en plus…perdus en refumant…
Première tentative d’arrêt fin avril 2018 avec l’achat chez un buraliste d’un matériel avec des cartouches, tentative peu concluante, j’aspirais du liquide, peu de choix de jus, frustration, etc. Quinzaine de jours de « vapofumage ».
Deuxième tentative début mai , je pousse la porte d’un magasin spécialisé à coté de chez moi, j’arrive avec une demande inspirée de conseils d’un ami (tirage serré, etc), je jette mon dévolu sur un matériel, le vendeur me dit en rigolant que si je veux cela, je n’ai qu’à aller l’acheter ailleurs, et me propose ses conseils pour arrêter de fumer et un matériel d’entrée de gamme au tirage polyvalent, il me propose de tester avec 2 valeurs de résistances différentes pour me situer dans le style de vape, et de revenir le voir. Test en magasin de beaucoup de saveurs, le choix s’est porté sur un goût tabac uniquement. Dès le premier jour, plus du tout envie de cigarettes. Vu la valeur basse des résistances je suis passé vite à du 6mg de nicotine, avec comme conséquence de plus vaper, plus consommer, mais d’être rassasié en terme « d’oralité » donc de ne pas avoir compensé par la nourriture.
Après un mois, je me suis situé sur de l’inhalation directe qui m’ a éloigné du tirage « serré » proche de la cigarette. J’ai préféré le plus de saveur et de vape de l’inhalation directe. Achat d’une box avec clearo et résistances de 0.15 ohm, passage à des saveurs plus gourmande à base de tabac quand même.
Cela fait 135 jours aujourd’hui que j’ai arrêté la cigarette, et surtout sans souffrir ni en avoir envie. Pas d’envie de suralimentation, pas de prise de poids.
J’éprouve un réel plaisir à vaper, plaisir que je n’avais pas avec la cigarette. Cette notion a été pour moi importante.
Au centième jour, je me suis offert une box de gamme supérieure, et me suis mis au dripper et au reconstructible., toujours dans une quête de nuances de saveurs. L’apprentissage technique (coton, coils) se fait au magasin sous le contrôle bienveillant du tenancier à qui je devrais ériger une statue .
Depuis une semaine passage au « mod méca » , une révélation en terme de saveurs !
Aujourd’hui j’alterne entre goût tabac le matin au petit déjeuner, puis tabacs gourmands, et saveurs diverses sans tabac. Ma consommation varie de 4 à 5ml / jour.

Mon cheminement n’a pas valeur d’exemple, la plupart des personnes qui souhaitent arrêter de fumer le font plus facilement avec du tirage serré, des valeurs de résistances > à 1 ohm permettant un plus fort dosage de nicotine.

Merci de m’avoir lu, bonne soirée à tous et vive la vape ! 

Témoignage de Zaza Vapote

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE ZAZA VAPOTE SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »


La vape ça marche et j’en suis la preuve vivante !

#fumeurs40ans

REFLEXION

Il arrive un âge où on se met à réfléchir sur son passé, sur soi-même et sur son avenir.
Pour moi, le début de cette remise en question a eu lieu en 2005.
De la prime enfance, en passant par l’adolescence, de la vie de jeune fille à la vie de femme, de la vie de femme à la vie de mère… tous les paysages s’enchainent, certains d’une rare beauté dont je me délecte dans mes rêveries, d’autres dont l’image lointaine me renvoie un soupçon de déplaisir, totalement absent du ressenti de l’époque. Continuer la lecture de Témoignage de Zaza Vapote

Témoignage de Titan Micheau

Ce témoignage n’est que la retranscription du témoignage de Titan Micheau sur le groupe Facebook « T.S.T.V. = Témoignages Sevrage Tabagique Vape »


J’ai commencé à fumer pour « m’intégrer », pour « faire comme tout l’monde et impressionner une fille », à une époque (1975) où on pouvait entendre « fume, tu s’ras un homme », une époque où l’Armée Française nous fournissait le tabac gratos.
Fin 2010, un copain de boulot m’a dit textuellement: « Arrête cette merde et essaie ça … »
J’ai suivi son conseil. Qu’il repose en paix, il n’est plus de ce monde et je me souviendrai de lui toute ma vie. Sans lui, je n’aurais jamais eu le déclic « Vape » (improprement appelée Cigarette électronique), et je continuerais à m’empoisonner.
C’était une « EdSylver » (pardon pour la pub, c’est juste pour situer le produit), une fausse t’ite clope qui s’allumait rouge ou bleu au bout quand on tirait dessus. Vendue en pharmacie, fausse cigarette/accus rechargeable et faux-filtres remplis d’une bourre imbibée de liquide aromatisé tabac en 3 teneurs nicotine au choix. J’ai testé, je suis devenu « bi » selon les moments de la journée (vapofumeur pour les puristes), mais contrairement à ce que disait la pub, les faux-filtres ne duraient qu’une matinée, et je rinçais une batterie en 2 heures.
Après avoir tenté d’autres modèles qui fuyaient comme un panier (j’en avais plein les doigts, les poches, la bouche …), j’ai testé juste par curiosité des modèles plus « performants » … avec batteries dignes de ce nom, des réservoirs « re-remplissables », une superbe E-pipe en vrai bois, des liquides Vape qui venaient un peu d’on ne sait où au début, pour finir aujourd’hui avec du matériel fiable, que je reconstruis moi-même en grande majorité, et des liquides DIY (do it yourself) avec des produits certifiés USP.
Je suis passé de 18,80€ (2 paquets de 30 à 9,40€, on était deux) à … 55 centimes par jour pour deux personnes, hors matériel. Avant ça, mon budget clope était de … 6862,00 € par an … Ça calme, hein?
Et depuis le 5 mai 2012, grâce à la Vape et à mon collègue de boulot, c’est la LIBERATION.
– Plus de tabagisme passif.
– Sans odeur particulière pour une grande majorité de liquides Vape.
– Grande variété de liquides et de saveurs différentes.
– Plus d’haleine de poney.
– Plus d’odeur de gymnase dans la voiture/maison.
– Plus de fringues qui puent le tabac froid.
– Je garde le plaisir du « geste de faire mes volutes » sans me détruire la santé ni celle des autres. Ce fameux « geste de séduction » dont « l’exemplarité » a effectivement « séduit » mon épouse, mon fils et bon nombre d’autres fumeurs de mes amis … et qui signe effectivement mon « appartenance à un groupe », celui des « ex-fumeurs ».
– Je ne me jaunis plus ni les doigts ni les dents avec les goudrons.
– Avec l’assentiment ce ceux qui m’entourent, je vape sans être obligé de sortir de table ou de réunion (comme le ferait le junkie de base pour aller fumer dehors), je reste avec mes amis.
– Pour mon entourage et moi-même, terminé le monoxyde de carbone (maladies cardio-vasculaires), les particules fines (maladies respiratoires), les goudrons (cancers), et les 4000 autres saloperies présentes dans les clopes, et surtout stop aux 100 millions de décès depuis que le tabac existe, et qui à lui seul, a fait plus de morts que toutes les guerres et les catastrophes naturelles réunies. La « diabolique » nicotine n’y est pour rien. Si elle était nocive, elle ne serait pas vendue en patchs/gommes/spray/vapos en pharmacie comme médicament de sevrage. Et utilisée comme elle l’est dans la Vape, elle est moins dangereuse qu’un berlingot souple de Javel concentrée présent dans les rayons de supermarchés et à la portée de n’importe quelle gamin sans surveillance voulant se faire les dents sur un produit de consommation courante pendant que papa/maman regarde ailleurs.
– On redécouvre les odeurs et les goûts oubliés de plein de choses.
– Plus d’essoufflement.
– J’ai gagné 22 secondes en apnée libre, à un âge où cette courbe de performance devrait s’inverser.
– Je ne tousse plus comme un perdu le matin au réveil.
– Je peux choisir mon dosage de nicotine et le faire baisser petit à petit … ou pas.
– Je ne cherche plus comme avant un cendrier d’un air inquiet quand j’arrivais quelque part avec une clope allumée.
– Et même si tout le monde s’en fout, je ne balance plus un mégot par terre …
Dernier point: Je viens de recompter ce matin, sur 105 fumeurs de mon entourage général, 92 se sont mis à la Vape et 77 déclarent avoir définitivement arrêté la clope, dont 61 là où je travaille.
You know what? Moi content.

Pour retrouver ce témoignage sur Facebook, rejoignez le groupe !