Les Ohms, les watts et les mAh pour les vapoteurs débutants

Quand vous débutez la vape, les termes techniques utilisés dans les notices des différents composants sont du chinois, même si un bon vendeur a passé 30 mn à vous expliquer.

Si vous allez sur internet pour comprendre, vous risquez de tomber sur les tutoriels ou vidéos techniques qui vous embrouilleront plus qu’autre chose, car ils ciblent plutôt les vapoteurs expérimentés.

Beaucoup de professionnels de la vape sont consternés par le type de matériel que certaines boutiques proposent encore de nos jours. Vendre pour faire du chiffre est bien sûr plus rentable que de donner de bons conseils comme pour tout autre produit de consommation courante.

Dans cet article je souhaite juste expliquer les caractéristiques techniques importantes, de manière simple, sans prodiguer des détails trop techniques, pour que tout fumeur qui entre dans une boutique de vape, ne se laisse pas berner par un vendeur peu scrupuleux.

Les 3 notions importantes à connaître sont les Ohms et les Watts et les mAh.

Mais c’est quoi au juste ?

LA VALEUR DES RÉSISTANCES EN OHMS

Ohm désigne une unité de résistance électrique (sigle mathématique ). Cette unité porte le nom du physicien d’origine allemande Georg Ohm, qui publia la loi d’Ohm en 1827, une loi qui permet de déterminer la valeur d’une résistance

Sans elle, rien n’est possible et surtout pas le vapotage. Son rôle est de chauffer, puis de vaporiser le liquide pour cigarette électronique. 

Elle se présente toujours de la même façon qu’elle que soit la marque ou le modèle : elle est constituée d’une enveloppe métallique qui la protège et permet sa manipulation pour la positionner à l’intérieur du réservoir (de différentes façons selon le clearomiseur).

Elle est composée d’un élément de chauffe (un ou plusieurs fils résistifs) ainsi qu’une matière absorbante (souvent du coton) car il est en contact avec l’e-liquide.

Chaque extrémité du fil résistif est connectée aux bornes + et – et c’est un transfert d’énergie entre ces deux bornes qui fait chauffer la résistance.

Une résistance possède une valeur en Ohm plus ou moins grande qui va jouer sur la tension (volts) ou la puissance nécessaire à la vaporisation (les watts, que l’on peut régler ou non – voir plus bas). C’est cette valeur qui va déterminer la plage de puissance qu’il est possible d’utiliser ou non.

Cette valeur oscille généralement entre 0.1 et 2.5 ohm.

Les sensations ressenties au niveau des saveurs, du volume de vapeur et de la sensation en gorge diffèrent en fonction de cette valeur et de la puissance adaptée qui lui correspond.

Petit détail : le courant électrique est envoyé à partir de la batterie de la cigarette électronique à chaque appui sur le bouton de feu (fire). Contrairement à la logique, il faut se rappeler la chose suivante :

  • plus la valeur de cette résistance est élevée, plus la vapeur sera douce (car la puissance nécessaire sera faible pour la faire fonctionner)
  • et inversement, plus la valeur est basse, plus la vapeur sera aggressive (il faudra monter la puissance pour pouvoir produire de la vapeur).

Un moyen mnémotechnique pour s’en souvenir :

Douce = Élevée (le E est après le D dans l’alphabet)
Agressive = Basse (le B est après le A dans l’alphabet)

La valeur des résistance est en général inscrite sur la résistance elle-même. Par exemple, pour une résistance de 1,2 ohm il sera inscrit: 1,2 ‎Ω. Il est même fréquent que la plage de puissance adaptée soit directement inscrite sur la résistance.

Pour un sevrage tabagique facilité,
une valeur de résistance supérieure à 1 ohm est recommandée,
pour permettre de vapoter avec un taux de nicotine élevé,
permettant de diminuer les sensations de manque.

LA PUISSANCE EN WATTS

Les watts, c’est la puissance à laquelle vous vapez. Certains matériels permettent ce réglage (bouton + et – à côté du bouton « fire »), d’autres le calculent automatiquement sans que l’on puisse intervenir, notamment sur les modèles les plus simples (pas forcément les moins efficaces d’ailleurs).

Pour les matériels sur lesquels le réglage est possible, il ne se fait pas toujours de façon précise, et il existe une plage d’utilisation. Il convient de tester les différentes valeurs de cette plage de puissance pour atteindre la sensation de vape que l’on recherche.

Il est possible de vaper en dehors de cette plage de puissance, mais cela représente tout de même un risque.

  • Une puissance avec une valeur inférieure à la valeur minimum de la plage rendra votre résistance peu réactive. Vous obtiendrez donc une vape peu efficace, avec un faible volume de vapeur et des risques de fuite de e-liquide avec des projections dans votre bouche.
  • Inversement, une puissance supérieure à la puissance maximale définie par la plage risque d’user plus rapidement votre résistance à cause d’une chauffe trop rapide. Vous risquez alors de brûler le coton de votre résistance et d’obtenir ce que l’on appelle un dry hit.

Certains vapoteurs vous parleront de « Sweet Spot » qui désigne le réglage idéal à utiliser avec une résistance. Cette notion est un peu trop technique pour un vapoteur débutant. En effet, elle oblige à connaître la loi d’Ohm, qui permet d’appliquer une tension optimale à une résistance. Je ne détaillerai donc pas ce point ici, mais pour ceux que ça intéresse, vous trouverez tout un tas de tutoriels sur youtube.

L’idéal pour un vapoteur débutant est de tester ce qui lui convient le mieux, et lui permet de supporter le taux de nicotine qui lui a été conseillé en fonction de son passé tabagique (en suivant bien sûr les préconisations de la fiche technique du matériel).

L’AUTONOMIE DE LA BATTERIE EN mAh

Dans la pratique, il est difficile de donner des valeurs réelles, car l’autonomie d’une batterie dépendra de la valeur de la résistance insérée dans votre matériel, de la puissance automatique ou réglable, mais aussi, de votre manière de tirer sur votre e-cigarette.

Néanmoins, on peut indiquer les notions suivantes :

350 mAh : env. 5 cigarettes
650 mAh : env. 10 cigarettes
1000 mAh : env. 15 cigarettes
2000 mAh : env. 25 cigarettes
3000 mAh : env. 35 cigarettes

CONSEILS

Il ne faut pas oublier que la vape reste un moyen de stopper le tabac.

Pour se faire, il est préférable d’utiliser de la nicotine qui diminuera grandement les sensations de manque.

Il faut savoir que les matériels puissants allant à plus de 50 watts ne sont pas nécessaires pour arrêter de fumer, bien au contraire, et risque de rendre votre expérience désagréable.

Pour débuter, mieux vaut prendre un matériel simple d’utilisation. Le marché en est inondé, alors je conseillerai de partir sur une marque ayant fait ses preuve comme :

  • Aspire
  • Eleaf
  • Geek Vape
  • Innokin
  • Joyetech
  • Justfog
  • Kangertech
  • Smok
  • Vaporesso
  • Voopoo

Toutes ces marques ont un vaste choix de matériels adaptés au sevrage tabagique, allant des modèles les plus simples sans aucun réglage, aux modèles un peu plus sophistiqués (sans ressembler pour autant à des usines à gaz très déstabilisantes pour un débutant).

Plus vous aurez d’autonomie, plus vous serez autonome la journée en ne risquant pas de tomber en panne sèche de batterie. Si vous prenez un matériel avec peut d’autonomie, mon conseil serait de vous équiper de 2 kits de manière à en charger un pendant que vous vapotez sur l’autres.

Un peu plus de précisions techniques pour ceux que ça intéressent :

Bien préparer son coton

(source : VapingPost 2017)

Je précise que cette vidéo n’est pas récente, mais la technique reste la même quelque soit le coton.

Inutile de faire des tonnes de lignes, c’est très clair. 🎞

Comprendre les fils résistifs

Pour débuter dans la création de coil, préférez un fil stable et assez polyvalent. Débuter avec un fil basique en Kanthal permet de bien apprivoiser le fil et de découvrir comment réagit un coil lorsqu’il chauffe.

Ne débutez pas avec des valeurs de résistances trop basses. Prenez le temps de testez différents montages et d’utiliser des outils de calcul pour apprendre à anticiper les valeurs des coils que vous créez. 

Le Ni80 est une bonne alternative au Kanthal mais nécessite plus de prudence du fait de sa plus faible résistivité. Maîtrisez vos coils avant de chercher à obtenir la vape la plus puissante et la plus réactive possible.

Continuer la lecture de Comprendre les fils résistifs

La vape en contrôle de température

Une vidéo de 2015 qui permettra aux vapoteurs débutants d’y voir plus clair s’ils souhaitent essayer le contrôle de température (je ne considère pas ça primordial, mais peut-être que certains verront cet aspect technique de manière différente).

Atomiseur RTA Siren 2 – Digiflavor 24 mm

Le Siren V2 RTA de Digiflavor est un atomiseur reconstructible dédié à l’inhalation indirecte.

Il existe en 22 mm et 24 mm.

Ce n’est pas une nouveauté, mais il mérite qu’on s’y intéresse côté usinage, restitution des saveurs et facilité de montage.

Son air-flow va de très serré (idéal pour un fort taux de nicotine) au tirage moyen pour accepter une inhalation directe toute en douceur et en saveurs (à déconseiller néanmoins aux amateurs de gros nuages !😉).

Présentation

Un RTDA type GTA (Genesis Tank Atomizer) : le liquide est ici « puisé » dans le réservoir pour alimenter le coil.

Le plateau est donc surélevé dans le tank, ce permet d’avoir une vapeur plus froide que sur un RDTA, tout en conservant l’avantage de la capillarité.

Un atomiseur bien pensé et simple à coiler (monter le coil)

Le Plateau

Les plots de serrage du coil sont à vis horizontales. Assez large pour ce type d’atomiseur, ce plateau permet d’utiliser à peu près tous les fils existants (les gros résistifs étant à éviter bien sûr pour ce type de vape), et offre de ce fait, la possibilité de faire des coils de 3mm et le montage est mono coil.

Si vous débutez dans le montage de coil, reportez-vous ICI.

Un air-flow complet et adaptable à chaque vape MTL

Le réglage s’effectue à l’aide d’une bague très classique qui présente deux côté de réglage, et qu’il suffit de tourner pour positionner.

Vous aurez le choix entre 9 positions différentes de très serré à légèrement aérien, soit un réglage ultra précis.

  • un simple trou qui vient en regard de l’un des cinq trous du bottom cap (de l’autre côté de la rangée de trous sur la photo).
  • Ensuite, une ouverture bien plus grande qui permettra de choisir un, deux, trois, quatre ou cinq trous selon son envie. Au delà de trois trous, on peut s’essayer à l’inhalation directe.

Au total, ça n’est pas moins de neuf réglages possibles pour ce flux d’air, ce qui permet presque toutes les vapes possibles.

Un avantage incontestable : cet atomiseur est très silencieux.

Un remplissage facile

Comme pratiquement tous les atomiseurs à réservoir de nos jours, le Siren V2 ne déroge pas à la règle du remplissage par le dessus.

Point besoin donc de le dévisser pour remplir le réservoir. Grâce à une gorge sur la cheminée centrale, il suffit d’une ouverture en un quart de tour. Très pratique et facile, mais il faut trouver la technique !

Caractéristiques

  • Diamètre : 24mm Hauteur : 44mm
  • Longueur du drip tip : 15mm
  • Capacité : 4,5ml

Contenu du kit

  • 1 x Siren V2 version 24mm
  • 1 x Tube Pyrex 4,5ml
  • 1 x Clé six pans
  • 1 x Sachet de pièces de rechange
  • 2 x Résistance préfaites
  • 1 x Manuel utilisateur

N’hésitez pas à commenter tout en dessous de l’article, ça fait toujours plaisir ! 😉

Que signifie accus en parallèle ou en série ?

Lorsqu’on parle de vape, les accus inclus dans les boxs/mods peuvent être montés en parallèle ou en série. Cette notion ne prend de sens que dans le cas de boxes/mods multi-accus, c’est à dire renfermant au moins deux batteries. 

Cet article est volontairement simpliste, mais permet d’aborder cette étape cruciale, pour une vape en toute sécurité.

Les accus existent avec des tensions nominales (en volts) différentes, cela dépend de leurs conceptions et composition chimique interne. Par exemple, presque tous les accus pour la vape sont en 3.7V ou 4.2V. Ce qui signifie que la tension maximale de l’accu est de 4.2v et que la tension « nominale » (moyenne) est de 3.7V.

En cours d’utilisation, la tension diminue doucement jusqu’à atteindre la tension minimale qui se situe aux alentours de 3.0V. Vous devriez voir la mention 3.7V écrite quelque part sur l’accu.

Les accus en parallèle

Une box parallèle utilise la puissance maximale des deux accus en parallèle (comme son nom l’indique…).

Cela signifie qu’à la sortie de votre mod, vous aurez bien 4.2V de puissance (3.7 sur l’image, étant la tention nominale de l’accu, celui qui est stipulé en général dessus).

L’intérêt de ce type de montage est un gain en autonomie. Les mAh des accus s’additionnent.

Le second intérêt est de « soulager » les accus lors de l’utilisation, l’intensité demandée sera divisée par deux.

Les accus en série

Un box (ou mod) en série (ou « stackée ») additionne la puissance des deux accus.

Concrètement, à la sortie de votre mod, vous n’aurez plus 4.2V mais bien 8.4 Volts (à pleine charge bien sûr).

Vous doublez donc l’insentité demandée à chaque accu, ce genre de montage est plus dangereux et demande une connaissance pointue en électricité.

Nous vous recommandons de ne pas aller en dessous de 0.5 Ω pour ce genre de montage.
Descendre plus bas risque premièrement d’endommager vos accus beaucoup plus rapidement mais vous expose à un potentiel dégazage de l’accu.

C’est quoi le mode « bypass » ?

Pour faire simple, le mode Bypass est donc le passage du mode électronique au mode mécanique, tout en gardant les sécurités de base liées à la box (bypass veut dire « contourne » en anglais). 

En mode bypass, la batterie délivre la puissance maximale dont elle dispose (et non pas par exemple les 30, 40 ou 50 watts définis par vous précédemment dans un autre mode sur l’écran oled). Continuer la lecture de C’est quoi le mode « bypass » ?

Changer de mode de vape

Pourquoi éprouve t’on le désir de faire évoluer sa vape ?

Quand on a envie de passer d’un kit débutant à un mod (ou une box) plus perfectionné(e), il faut réfléchir et ne pas faire n’importe quoi. Il faut néanmoins savoir que ce désir n’est absolument pas obligatoire et certains se satisfont très bien d’un set up classique (clearo/batterie à voltage variable), même après plusieurs années de vape.

N’oublions pas : « à chacun sa vape », le principal étant de rester éloigné(e) de la clope !

Alors pourquoi éprouve t’on parfois ce désir de changement ? Continuer la lecture de Changer de mode de vape

Redonner vie à des accus abîmés (changer la gaine qui les entoure)

La gaine de couleur qui entoure vos accus est appelée « wrap » ou aussi « sleeve », mots anglais qui signifient « emballage » ou « manche ».

Il s’agit en fait d’une gaine thermo-rétractable, qui permet une isolation totale de votre accu. C’est la raison pour laquelle il est très important que cette dernière soit toujours en excellent état. Au moindre accroc, le risque de court-circuit est réel. Continuer la lecture de Redonner vie à des accus abîmés (changer la gaine qui les entoure)

Les différents modes de vape expliqués aux débutants (Power, Watt, Bypass, TC, TCR..)

Ces différents modes de vape figurant sur la plupart du matériel dernière génération, ne sont pas toujours faciles à comprendre pour un primo vapoteur (Power/Watts/VW, Bypass, TC SS, TC NI, TC TI, TCR ?…..).

Pour beaucoup de vapoteurs, le contrôle de température (tous les T…) est un mode un peu spécial.  Certains ne  l’utiliseront jamais, d’autres se feront une joie de se familiariser avec les réglages complexes que cela impose. Perçu dès ses début comme une technologie plus évoluée et perfectionnée de vape, cette option n’a pas fait une majorité d’adeptes.

Merci à @Caracole Vape qui donne des bases très claires sur tous ces modes, pour permettre à chacun d’aller plus loin dans la recherche de SA vape (cliquez sur le lien ci-dessous) …

Vapoter en toute sécurité

La sécurité des accus est un sujet qu’il ne faut pas laisser de côté lorsqu’on est vapoteur.

Un individu prénommé Mooch, travaille dans l’ombre pour notre plus grand confort.

Mais qui est donc Mooch ?

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, cet éminent membre de la vaposphère a pour passion de tester tous les accus qui rentrent dans un mod ou un tube, quelques soient leurs tailles.

Mooch est une référence en matière de sécurité des accus.

Le blog de @DIY vape fait une mise à jour régulière des essais de Mooch, et je me fais un honneur de vous donner le lien en dessous de la photo.

Un peu plus de détail

Les tests de Mooch sur le blog de DIY vape

Ils sont classés par taille, n’hésitez pas à cliquer sur les liens. Pour tout souci de compréhension, google est votre ami.

Vous découvrirez ainsi l’intensité maximale et l’autonomie annoncées par le fabricant, et l’intensité maximale et l’autonomie mesurées par Mooch (quelques différences, ce qui prouve bien l’intérêt de son travail).

Choisir les bonnes résistances ou un fil résistif adapté pour SON matériel et SA vape

Pour ceux qui débutent et ne font pas de montages de coils, c’est ici qu’il faut commencer.

Le choix du fil résistif pour les montages de résistances des cigarettes électroniques est important, que ce soit pour les clearomiseurs dernières générations (données non modifiables dont les paramètres sont souvent décrits sur les emballages) ou les atomiseurs reconstructibles que vous aborderez peut-être plus tard.

C’est lui qui détermine en grande partie le rendu final de votre vape, en association avec le côton bien sûr.

Cet article ne rentre pas trop dans les détails techniques, mais vous donnent quelques bases importantes pour vous guider dans vos choix.

Continuer la lecture de Choisir les bonnes résistances ou un fil résistif adapté pour SON matériel et SA vape

Pourquoi un dripper ?

Le Dripper (RDA), fait partie de la famille des atomiseurs reconstructibles (RBA), ce qui signifie que c’est vous qui construisez vos propres résistances, à l’aide de fil résistif et de coton.

La principale différence avec les atomiseurs tient au fait que les drippers ne possèdent pas de réservoir (ou tank), il est donc nécessaire de déposer quelques gouttes de liquide directement sur le coton pour pouvoir vaper.

Quoi qu’il en soit, lorsqu’on cherche à avoir un dripper, il faut savoir si on veut s’orienter sur un dripper saveur ou un dripper vapeur…

Pourquoi utiliser un dripper ?

Au premier abord, le dripper semble être un simple atomiseur reconstructible sans réservoir…

Alors pourquoi autant de vapoteurs expérimentés choisissent de l’utiliser ?

Le dripper est parfaitement adapté à la vape sur des résistances basses, ce qui permet une grosse production de vapeur et des sensations de vape puissante.

De plus, il est capable d’offrir un rendu des saveurs incomparable avec les autres atomiseurs.

Les drippers orientés saveur sont donc très appréciés afin de redécouvrir certains liquides qui auraient perdu leur goût dans des atomiseurs plus classiques.

Il est également intéressant d’utiliser un dripper pour goûter des e-liquides, il suffit de déposer quelques gouttes de liquide sur le coton pour pouvoir vaper, une fois le coton sec, on peut changer de saveur.

Après le changement de liquide, il restera le goût du précédent arôme pendant quelques bouffées…  puis le nouveau liquide prendra le dessus (attention toutefois aux e-liquides mentholés).

Un avantage indéniable du dripper est sa compacité.

Pour ceux qui cherchent à réduire l’encombrement de leur « setup » (ensemble batterie et atomiseur), un dripper sera toujours plus compact qu’un atomiseur avec réservoir.

 

Bien choisir son dripper

Pour se lancer dans le choix d’un dripper, il est nécessaire de déterminer l’utilisation que l’on souhaite en faire et bien connaître les caractéristiques des modèles proposés sur le marché.

Quel est votre profil de vape ?

Il existe deux types de dripper :

  • les drippers orientés vapeur
  • et les drippers orientés saveur.

Sachez enfin qu’il n’existe pas de « meilleur dripper », il existe des drippers plus ou moins adaptés à votre vape : vous tirerez probablement plus de plaisir avec un dripper à 25 euros que vous maitrisez sur le bout des doigts correspondant parfaitement à votre vape que sur un dripper à 150 euros ne correspondant pas à votre type de vape et qui sera pour vous un enfer à monter.

Ce n’est pas à vous d’adapter votre vape à votre atomiseur, c’est à votre atomiseur de se montrer capable de vous offrir le rendu que vous recherchez.

Les drippers orientés vapeur seront pourvus d’un plateau de montage imposant permettant de créer des résistances avec des valeurs basses. Ils seront en général équipés d’arrivées d’air importantes pour une vape aérienne.

Les drippers orientés saveur auront une constitution réduite du plateau de montage, des flux d’air et de la cuve pour éviter la perte des saveurs.

Quelles sont vos préférences d’autonomie ?

Le principal point négatif du dripper, c’est l’absence de réservoir, mais il existe des alternatives pour ceux qui souhaitent avoir plus d’autonomie.

Certains ont une petite cuve permettant de stocker un peu de jus pour vapoter tranquillement un moment.

D’autres sont présentés sur des boxs dites « BF » (Bottom Feeder), comportant une petite bouteille plastique sur laquelle il suffit d’appuyer pour faire monter le e-liquide sur la résistance.

Positionnement coil et réglages de l’airflow

Comprendre comment circule l’air dans un dripper est l’une des clés pour réussir votre montage et c’est à vous de bien placer le coton sur le plateau pour lui faciliter le trajet jusqu’au drip tip pour le saturer d’arômes.

On distingue 3 principaux types d’airflow :

  • la prise d’air latérale, face aux coils, au niveau de la chambre : c’est le type d’airflow le plus classique.
  • la prise d’air par la base de l’atomiseur qui arrive sous les coils et se dirige directement dans le drip tip.
  • la prise d’air par le top cap

Quoi qu’il en soit, faites attention à ces petits détails pour lesquels vous trouverez des vidéos explicatives sur le net.

Quand changer ou nettoyer ses coils ?

Un dripper, c’est assez facile à entretenir, et à l’usage, on se rend vite compte qu’une fois dompté, c’est dur de trouver plus pratique. Mais pour pouvoir bénéficier d’une vape qui ne dénature pas vos juice, ce sont vos coils qu’il faudra régulièrement entretenir.

Le Kanthal dispose de caractéristiques qui lui confèrent une excellente résistance à l’oxydation.

Cependant, il y a forcément un moment plus ou moins proche (en fonction du taux de glycérine végétale de votre liquide (plus un liquide accusera un fort taux de glycérine végétale, plus vos coils seront sujets à un encrassement rapide) et de la valeur de résistance sur laquelle vous vapez), où votre dripper va commencer à sentir bizarre…

Vérifiez donc l’état de vos coils régulièrement et quand vous voyez un dépôt noir se former à leur surface, c’est qu’il est probablement temps de les nettoyer ou de les changer.

Attention 

L’utilisation d’un dripper (RDA) nécessite des batteries à chimie stable et à forte décharge,
adaptées aux montages à basse résistances (en dessous de 1 ohm)
et très basse résistances (en dessous de 0.5 ohm).
Pour la pratique du subohm et de l’ultra subohm (ULR), un mod adapté est nécessaire,
la moindre imperfection, le moindre petit court circuit provoquera des désagréments
(arcs électriques, switch qui chauffe…). 
Fuyez les accus dont la dénomination se termine en « fire »
et n’achetez pas vos accus sur eBay
(où trainent beaucoup de dangereuses contrefaçons). 
Après un montage, testez toujours vos résistances avec un ohmmètre AVANT d’utiliser votre dripper.

Conclusion

Pour ceux qui souhaitent profiter d’une qualité inégalée dans le rendu des saveurs, et de la possibilité de changer régulièrement de liquide, pour le plaisir ou pour goûter de nouvelles saveurs, le dripper est le bon choix.

La vape sur dripper est différente car elle demande plus de minutie et de patience, on profite d’autant plus des avantages qu’elle offre.

Assurez-vous d’avoir suffisamment de connaissances avant de vous lancer dans ce type de montages.

Si vous souhaitez un peu plus d’informations, un article très complet ci-dessous :

Le dripper de A à Z : les bases, la sécurité, les montages et les optimisations

Prudence dans le choix des accus !

Même si cela peut paraître ridicule de le préciser,  dans le matériel de vape, on ne se sert pas de piles comme dans les jouets, mais d’accus.

Nombreuses sont les boutiques dont les clients accourrent en gromelant « ce que vous m’avez vendu ne fonctionne plus », « il doit y avoir un défaut, je n’ai rien touché », « je ne comprends pas, ça ne marche pas »… etc mais non !!! en fait il n’y a rien… ils ont tout simplement oublié de recharger leur matériel…

Contrairement aux piles, les accus sont donc rechargeables et doivent être adaptés pour l’usage des boxs ou des mods.

Continuer la lecture de Prudence dans le choix des accus !

Prudence dans le choix des accus pour la vape

Même si cela peut paraître ridicule de le préciser, dans le matériel de vape, on ne se sert pas de piles comme dans les jouets, mais d’accus.

Contrairement aux piles, les accus sont donc rechargeables et doivent être adaptés pour l’usage des boxs ou des mods.

Continuer la lecture de Prudence dans le choix des accus pour la vape

Nettoyage des tubes

Certains vapoteurs aiment entretenir leur matériel pour qu’il reste brillant, d’autre préfèrent les laisser se patiner. Les deux méthodes se respectent, et c’est simplement une question de goût.

Qu’ils soient en acier, bronze, étain, cuivre ou tout autre alliage… , les tubes qui composent les mods mécaniques, ainsi que les atomiseurs (pas en verre bien sûr) peuvent être nettoyés pour conserver leur aspect d’origine, et éviter que la patine ne soit trop accentuée. Continuer la lecture de Nettoyage des tubes

Nettoyage des tubes et atomiseurs

Certains vapoteurs aiment entretenir leur matériel pour qu’il reste brillant, d’autre préfèrent les laisser se patiner.

Les deux méthodes se respectent, et c’est simplement une question de goût.

Qu’ils soient en acier, bronze, étain, cuivre ou tout autre alliage… , les tubes qui composent les mods mécaniques, ainsi que les atomiseurs (pas en verre bien sûr) peuvent être nettoyés pour conserver leur aspect d’origine, et éviter que la patine ne soit trop accentuée. Continuer la lecture de Nettoyage des tubes et atomiseurs

Le Berserker de Vandy Vape (reconstructible)

Le Berserker de Vandy Vape est un atomiseur reconstructible, facile à monter pour un débutant qui voudrait se lancer dans le reconstructible.

C’est un atomiseur pour une vape serrée, et de préférence des arômes tabacs, gourmands ou tabacs gourmands.

Une petite vidéo simple pour les débutants, pour compléter toutes celles de youtube.

ainsi qu’un tuto complet de vaping post.

Bon montage et bonne vape !

 

Refaire ses résistances soi-même

Lorsqu’on souhaite se lancer dans les atomiseurs reconstructibles, il y a toujours une raison…

  • soit parce qu’on n’est pas complètement satisfait de son matériel,
  • soit que l’on souhaite économiser les résistances qui peuvent coûter chères,
  • soit que l’on recherche un peu plus d’arômes,
  • ou tout simplement lorsqu’on désire tenter l’expérience (pas forcément besoin d’être un pro du bricolage !).

Depuis la sortie des reconstructibles il y a quelques années maintenant, les fabricants ont tout fait pour faciliter le passage d’un simple clearomiseur avec des mèches toutes faites, à un atomiseur personnalisable pas trop compliqué à monter, et avec un rendu des saveurs hors norme.

Seulement voilà… quand on débute… c’est un peu du chinois…

Continuer la lecture de Refaire ses résistances soi-même

Refaire les résistances de l’atomiseur Nautilus (Aspire)

De la patience… il faut de la patience… mais on y arrive… Continuer la lecture de Refaire les résistances de l’atomiseur Nautilus (Aspire)

Notion d’intensité et de tension

Pour vaper…. il est important de connaître cette notion, même si elle n’est abordée ici que brièvement (mais par contre clairement !) Continuer la lecture de Notion d’intensité et de tension

Approche de la loi d’ohm

Ω

Quand on débute la vape et que l’on veut se lancer dans les atomiseurs reconstructibles, il est primordial de connaître la loi d’ohm pour savoir calculer la valeur d’une résistance en fonction de son montage…

Ce n’est pas très compliqué, mais j’avoue que la formule peut faire peur à certains … surtout à ceux qui ont une poussée d’urticaire à chaque fois qu’ils voient un symbole mathématique…  Continuer la lecture de Approche de la loi d’ohm