Comment faire si j’ai eu une mauvaise 1ère impression avec la vape ?

Lorsqu’un fumeur souhaite passer à la cigarette électronique, c’est dans 99% des cas, parce qu’il veut se sevrer du tabac.

Seulement voilà, toutes les boutiques ne sont pas de bon conseil, et il n’est pas rare de constater que certains fumeurs sont déçus de la vape.

J’aurais qu’un seul conseil à donner : refaire une tentative 🙂  en demandant conseil autour de vous ou sur les réseaux sociaux, pour savoir quelle est le meilleur revendeur proche de chez vous.

Le groupe facebook de Ludivape est là pour vous aider et vous renseigner, mais aussi les groupes facebook Je Ne Fume Plus et Vape Info Service.

La vape fonctionne et elle est considérée actuellement comme le dispositif le plus efficace en matière de sevrage tabagique.

Il n’y a aucune raison pour que cela ne marche pas sur vous.

Continuer la lecture de Comment faire si j’ai eu une mauvaise 1ère impression avec la vape ?

Kit SX Mini Mi Class – Le Pod mini de chez Yihi

Yihi n’avait pas encore sorti de pod, voilà chose faite, et la simplicité qui le caractérise fait que ce tutoriel sera très bref. 😆

Le SX Mini Mi class par Yihi a un design soigné et des finitions parfaites.

C’est un pod version haut de gamme, léger, compact et inférieur à 40 euros sur le marché, tarif inhabituel pour la marque.

Ergonomique, le remplissage en e-liquide se fait facilement en dévissant votre top cap, en enlevant la capsule/joint à l’aide de la petite clé fournie.

Ce pod est totalement automatisé et ne demande aucun réglage fastidieux pour satisfaire pleinement les vapoteurs débutants.

Le chipset SX290 offre une interface simple avec de nombreuses protections (court-circuit, surchauffe etc.).

Sa cartouche de 1.8 ml fonctionne avec une résistance céramique MTL de 1.0 ohm utilisable entre 7 et 12 W pour une vape en inhalation indirecte au plus proche des saveurs de votre e-liquide.

Le rendu est quasi identique à celui d’une cigarette classique, c’est à dire que le tirage est très serré (aucune possibilité de réglage d’airflow).

La batterie intégrée de 400 mAh offre une bonne durée de vape, étant donné la puissance modérée nécéssaire à son fonctionnement.

Je conseillerais néanmoins aux gros fumeurs de se munir d’un deuxième set-up de manière à palier au manque.

Idéal avec des e-liquides fluides (égal ou supérieur à 50% PG), la SX Mini Mi Class s’adapte parfaitement aux e-liquides contenant des sels de nicotine.

Allumage et extinction

3 appuis successifs sur le bouton fire.

Ecran OLED

Sont indiqués de gauche à droite :

  • le niveau de batterie
  • la voltage utilisé
  • le nombre de pufs

Réglage de la luminosité de l’écran OLED

5 appuis sur le bouton fire, choisir en appuyant de nouveau sur le bouton fire et attendre pour valider, que l’écran s’éteigne (aucun appui nécessaire).

Niveau d’éclairage : 5 niveaux

Positionnement de la cartouche

Attention à l’encoche à respecter.

Le remplissage

Dévisser tout d’abord le top cap par le drip tip, prendre la petite clé fournie et soulever le joint pour accéder au remplissage.

Le chargement via le port USB

Caractéristiques du kit

– Plage de puissance : 7-13W

– Autonomie : Batterie 400mAh

– Contenance cartouche Mi Class : 1.8ml

– Résistance : 1ohm – fixe

– Remplissage : top-fill

– Airflow : inexistant et donc non réglable

– Ecran : OLED simplifié

– Dimensions du pod : 20.6 x 20.2 x 85.5mm

– Poids : 140g

 

 

Le kit eGo AIO Mansion de Joyetech

Petit pod au design bien sympathique, avec une bonne ergonomie, et un minimum de réglage.

Idéal pour débuter la vape avec des taux de nicotine élevés ou sels de nicotine. Simple, pratique et puissante.

L’EGO AIO MANSION de chez Joyetech est une cigarette électronique tout-en-un, alimentée par une batterie intégrée de 1300 mAh qui tiendra facilement la journée, même pour un moyen/gros fumeur en sevrage (attention au clearomiseur qui ne fait que 2 ml).

On est sur du matériel moyenne gamme, mais les matériaux sont soignés, propres, ce qui à mon avis permettra une bonne longévité. Ce pod a une excellente prise en main, et se case facilement dans une poche ou un sac.

Il comporte un capuchon qui malheureusement ne tient pas (défaut apparemment général). Cela n’influe certes pas sur la qualité de vape, mais c’est pour moi un point négatif (Ceci dit, beaucoup de pods n’ont pas d’embouts d’hygiène).

ALLUMAGE/EXTINCTION

Cliquez 5 fois sur le petit bouton « fire », idem pour éteindre.

Le voyant couleur clignote. Plus le clignotement est rapide, plus le pod est déchargé. A l’inverse, lorsque le voyant reste allumé un bon moment, votre appareil est chargé correctement pour pouvoir vaper, et avoir suffisamment d’autonomie (pensez néanmoins à toujours prendre le câble de recharge avec vous).

CHARGEMENT DE LA BATTERIE

Brancher le câble USB sur un ordinateur, ou sur un adaptateur secteur.

Comment vapoter ?

2 manières s’offrent à vous :

  • soit vous aspirez directement, sans appuyer nulle part, mais il faudra attendre un petit peu avant que cela fonctionne correctement (j’avoue que je n’aime pas trop les systèmes automatiques à cause de ce délai de déclenchement).
  • soit vous faites comme sur du matériel classique, à savoir appuyer sur le bouton « fire » pour commencer à vapoter.

CHANGEMENT DE COULEUR DU RETRO-ECLAIRAGE

L’eGo AIO MANSION est disponible en plusieurs couleurs et permet quelques fantaisies grâce à son réservoir rétro-éclairé.

Comment modifier la couleur ?

Pour changer la couleur, appuyer 3 fois sur le fire, appuyer une nouvelle fois pour faire défiler les couleurs, et lorsque celle que vous souhaitez est éclairée, ne touchez plus à rien. En s’éteignant, la couleur se valide.

CLEAROMISEUR ET RESISTANCES

2ml de contenance ne vous autorisera pas à oublier votre e-liquide. 🤔 Ce kit comprend un clearomiseur integré qui utilise les résistances BF SS316 de 0.6ohm (2 sont livrées dans le kit). Ces résistances sont cellles de l’ego aio et du cubis. Elles offrent un excellent rendu des saveurs et un hit conforme au taux de nicotine du liquide utilisé.

Cependant je trouve une capillarité un peu excessive, surtout avec des liquides à plus de 70% de propylène glycol. La résistance a tendance à s’engorger, et il faut tirer quelques bouffées pour que l’excès de liquide s’évapore et qu’elle redevienne agréable à utiliser. Le e-liquides en 50/50 PG/VG sont idéaux.

Comment changer la résistance ?

Une fois l’embout buccal retiré, insérer le tournevis inclus dans ce dernier pour dévisser la résistance du pod.

Visser la résistance sur support, et insérer le tout dans le trou prévu à cet effet (voir photo), et revisser à l’aide du tournevis intégré.

 

Changement résistance

AIRFLOW

La bague d’airflow est placé sur le petit adaptateur sur lequel est fixé sur la résistance.

Ouvert en grand il donnera plus de vapeur (vape plutôt aérienne) et un peu plus fermé, il donnera une vape plus serrée.

Pour trouver votre réglage, il suffit de tourner la bague jusqu’à l’ouverture souhaitée. L’inconvénient pour moi est qu’il faille tout dévisser pour tester un autre réglage.

 

Réglage Airflow (sur la photo, ouvert en grand)

REMPLISSAGE

Joyetech a bien pensé les choses et permet de tout faire sur le haut du pod.

Pour le remplissage, il suffit d’enlever l’embout buccal, d’enlever le capuchon silicone de fermeture, et de remplir de e-liquide (attention à ne pas mettre de e-liquide trop chargé en PG, comme dit plus haut)

 

VIDEO EXPLICATIVE JOYETECH

Voir la vidéo de Joyetech sur l’eGo AIO de Joyetech (sous-titrée en français)

Consulter la notice Joyetech

LES PLUS 👍

  • bonne ergonomie
  • matériaux de qualité (même si on dirait du plastique)
  • bon hit, et saveurs respectées
  • vape assez intense
  • utilisation facile

LES MOINS 👎

  • bouchon qui ne tient pas
  • latence lors de l’utilisation automatique (sans appuyer sur le bouton marche/arrêt)
  • capillarité excessive des résistances (selon les e-liquides bien sûr)
  • obligation de dévisser le support de résistance pour accéder au réglage.

COMPOSITION DU KIT

– 1 pod eGo AIO mansion – 2 résistances BF SS316 0.6 ohm – 2 Silicones de rechange – 3 joints de rechange – 1 Cable USB – 1 manuel d’utilisation multi-langue dont le Français (prendre une loupe ou des lunettes 😂).

Un grand merci à mon partenaire Evap&Saveurs pour le don du matériel ! 🙏

Le kit Exceed Edge de Joyetech

Le kit Exceed Edge de Joyetech s’avère un excellent pod très efficace, alliant la simplicité d’utilisation, l’ergonomie et la compacité.

Sa fabrication est solide (acier inox brillant) et sa vapeur très agréable en inhalation indirecte, relativement ouverte (vape plus aérienne que sur les autres pods).

Le design

Son look coloré et racé rend ce modèle très moderne.

Son corps stylisé lui donne également un petit côté high-tech très réussi et surtout robuste.

En plus de l’excellente prise en main qu’il offre, ce kit optimise l’ergonomie en proposant un contact d’allumage large, qui occupe les trois quarts du dessus de la batterie et permet ainsi une utilisation ultra-intuitive et sans complication (on ne cherche pas le bouton on/off, il s’impose de lui même).

En bas de la batterie se trouvent la prise micro-USB servant au rechargement, ainsi que deux LED symétrique assez voyantes, servant d’indicateurs de charge.

Le drip-tip est en forme de « bec de flûte » très pratique, car il se place naturellement sur les lèvres. Il est très agréable à utiliser et ne brûle pas les lèvres.Certains seront réfractaires à cette forme, mais il suffit de quelques jours pour s’y habituer surtout lorsqu’on est habitué aux drip tips ronds.

La batterie

Le kit Exceed Edge a une capacité totale de 650mAh, ce qui est largement suffisant pour une petite vape quotidienne.

Le rechargement s’effectue en reliant la batterie à un ordinateur via le câble micro-USB fourni, et vous pouvez aussi le connecter à un chargeur mural que vous trouverez dans toutes les boutiques de vape ou sur les sites internet spécialisés.

Indicateurs de charge

Pour éviter les mauvaises surprises, les LED situées à gauche et à droite en bas de la batterie indiquent le niveau d’autonomie restant :

• De 100 à 60% de batterie : les 2 LED sont allumées
• De 59 à 30% de batterie : les 2 LED clignotent très lentement
• De 29 à 10% de batterie : les 2 LED clignotent modérément
• De 9 à 0% de batterie : les 2 LED clignotent vite

La cartouche

Le pod du kit Exceed Edge fonctionne plutôt comme un clearomiseur classique.

Il se rechargera en e-liquide grâce à l’ouverture accessible en détachant le pod.

Installation rapide, livrée dans le kit en anglais

Le réservoir est tout ce qu’il y a de plus simple à remplir.
Il suffit de tirer dessus pour le séparer de la batterie, il vient facilement.
On soulève ensuite le petit bouchon en silicone, on verse directement de la bouteille les 2 ml de liquide qu’il peut contenir, on remet le bouchon, on le replace sur la batterie et c’est prêt.


L’opération est propre et le niveau de liquide se voit en permanence.

Si votre manière de vaper vous laisse des remontées de eliquide au remplissage, pensez à assécher l’embout avec une petite allumette de sopalin. Cette dernière absorbera le trop-plein de e-liquide.

L’Exceed Edge est très tolérant sur les eliquides et accepte sans broncher les taux de VG plus élevés, habituellement à éviter avec les pods.
Les passages de liquide sont large sur la résistance et la capillarité excellente, vous pouvez vaper du 30% PG / 70% VG sans aucune arrière-pensée.

Résistances compatibles

Pour installer la résistance, on sort la cartouche, et on dévisse la bague à la base du réservoir. Elle est large et bien crantée pour offrir une bonne prise.

On peut alors insérer une nouvelle résistance, remettre la bague en la serrant sans excès et c’est parti.

Dévisser la bague support, et remplacer la résistance

Seul inconvénient : le réservoir doit impérativement être presque vide. Dans le cas contraire, il se videra de toute façon dès la résistance retirée.

Les résistances utilisées sont les nouvelles EX MTL, des résistances à 1,2 ohms prévues pour une vape MTL que la batterie chauffera à un maximum de 25W.

Attention : seules les 1,2ohms sont compatible, car elles sont peu gourmandes en énergie – Eviter absolument la 0.50 ohms.

Prévu pour l’inhalation indirecte

La faible puissance que demande la résistance ainsi que le flux d’air très restreint destinent le Exceed Edge à une vape en inhalation indirecte (MTL). Ce type de tirage reproduit très bien les sensations d’une cigarette classique et offre des saveurs très riches.

Le Exceed Edge est un kit parfait pour l’utilisation de e-liquides forts en nicotine ou utilisant du sel de nicotine, puisqu’il ne délivre que peu de vapeur à chaque bouffée.

Contenu du coffret Kit :

• 1x Batterie Exceed Edge 650 mAh / 2ml
• 2x résistances EX 1.2ohm (MTL)
• 1x Câble micro-USB de rechargement
• 1x Notice d’utilisation + carte de garantie

Caractéristiques techniques :

• Hauteur : 110mm
• Largeur : 26.50mm
• Épaisseur : 20mm
• Capacité : 650mAh
• Contenance : 2ml
• Résistance : EX 1,2ohm (MTL)

Les plus :

  • La qualité de réalisation
  • Son autonomie
  • La bonne ergonomie
  • La qualité de vape

Les moins :

  • Son embout particulier
  • Obligation de vider le tank pour changer la résistance.

Un grand merci à EvapSaveur pour le don de matériel qui m’a permis de réaliser ce test et ce tutoriel. 

Le pod Minifit de chez Justfog

À peine plus grand qu’un flacon de e-liquide de 10 ml, la Minifit ressemble à s’y méprendre à une clef USB.

Caractéristiques générales

Ce kit se compose de 2 pièces :

  • Une batterie avec une autonomie de 370 mAh
  • Un réservoir (cartouche) pouvant contenir 1.5 ml de eliquide.


Le Kit Minifit fonctionne une résistance de 1.6 ohm intégrée dans une cartouche non scellée.

Le fait que la cartouche ne soit pas scellée, permet de remplir le tank avec votre e-liquide préféré.

Un seul bouton sert a mettre la cigarette électronique en route et à il ne reste plus qu’à vapoter.

Il conviendra à ceux et celles qui recherchent un petit matériel qui peut être utilisé et rangé n’importe où.

Lors d’une sortie chez des amis non fumeurs et non vapoteurs, il vous permettra de rester discret. Pour aller faire une petite course, plus besoin de prendre du gros matériel que l’on ne sait jamais où poser, ce petit pod se range facilement dans la poche d’un jean, d’une chemise ou dans un sac à main.


Le pod Minifit est un exemple de simplicité.

Ce matériel ne nécessite aucune connaissance de la cigarette electronique ni d’entretien particulier.

Il est parfaitement adapté pour l’utilisation de sels de nicotine ou de e-liquides avec de forts taux de nicotine, et peut aussi être conseillé pour vapoter du CBD.

 

Allumage/Extinction

Appuyez 4 fois sur le bouton Fire (en moins de 2 secondes).

Ensuite, lors de l’appui sur le bouton fire pour vapoter, les diodes s’allument, et vous indique le niveau de la charge de la batterie :

  • 3 leds allumées = 70% – 100% de charge restante
  • 2 leds allumées = 30% – 70% de charge restante
  • 1 led allumée = 0% – 30% :
  • si la batterie clignote 4 à 6 fois, c’est qu’elle est a besoin d’une charge imminente.

Changement de résistances (voire de cartouche/tank)

Les résistances sont incluses dans la tête du Minifit.

Elles sont composées de coton japonais et d’un fil en nichrome, ce qui est parfait pour une vape indirecte. Cette composition permet d’obtenir une vape proche de la cigarette classique.

Pour en racheter lorsqu’elle est usée, ou pour en prendre une deuxième pour pouvoir changer de parfum,
il suffit de se rendre dans une boutique de vape et de demander un pack de 3 résistances (ou une seule bien sûr) pour le pod Minifit Justfog (avec le réservoir).

Vous en trouverez aussi sur tous les sites internet spécialisés.Pour le remettre en place, vous ne pouvez pas vous tromper, un seul sens possible.

Remplissage

Le remplissage du réservoir en e-liquide est simple et rapide.

  1. Retirer le réservoir (cartouche) de la batterie en écartant légèrement les 2 parties (voir photo ci-dessus).
  2. Retourner le Pod et soulever la languette afin de laisser apparaitre les trous de remplissage.
  3. Remplir le Pod par les ouvertures prévues à cet effet.
  4. Refermer le Pod et le replacer sur la batterie.

Chargement de la batterie

La charge de la batterie se fait par branchement usb à un ordinateur ou une prise murale (adaptateur non fourni).

Le câble micro-USB par contre, est fourni dans le kit Minifit de Justfog.

Sécurités

Ce tout petit pod possède tout de même des sécurités non négligeables.

  • Protection contre la surchauffe : si le bouton fire est maintenu pendant plus de 10 secondes (ce qui peut être le cas dans un sac, si on a oublié de l’éteindre) 9 leds de couleurs différentes clignotent, et l’appareil se met hors tension.
  • Protection contre les court-circuits : clignotement de 6 leds de couleurs différentes et mise hors tension.
  • Protection contre les surtension : si la tension de charge est plus élevée que ne le nécessite l’appareil, ce dernier bloque automatiquement le courant électrique.
  • Protection contre la décharge : avant que la batterie ne se décharge complètement, 6 leds se mettront à clignoter avant la mise hors tension de l’appareil.
  • Protection contre la surcharge : une fois chargée à 100 %, la Minifit s’éteint.

Caractéristiques techniques

Matériaux : Aluminium & plastique
Batterie : 370 mAh
Connectique : USB
Modes de fonctionnement : Tension constante (vous n’aurez donc pas moins de puissance au fur et à mesure que la batterie de votre kit Minifit se décharge)
Dimensions :- H = 7 cm / L = 2 cm / P = 1 cm / Poids = 20g

Contenu du kit

Un pod Minifit, un clearomiseur (cartouche), 1 câble USB et un mode d’emploi.

Les plus : 

  • Un kit ultra compacte
  • Bonne restitution des saveurs
  • Zéro fuite, zéro suintement
  • Un kit pas très cher
  • Des leds pratiques qui donnent l’essentiel des infos

Les moins : 

  • manque une deuxième tête dans le kit (résistance) et pour moi…
  • autonomie et réserve de liquide restreints

Notice du fabricant

Un grand merci à Klop Innovation pour le don de matériel qui m’a permis de réaliser ce test et ce tutoriel.

Réflexions & usages des sels de nicotine (par Mickaël Hammoudi)

Dossier 2

Cet article n’est pas de moi.
Il a été écrit le 22 juin 2018 par Mickaël Hammoudi (Alias Mcortex).
Je ne fais que le retranscrire ici en intégralité, pour être en mesure de faire profiter les vapoteurs n’étant pas fans des réseaux sociaux.
Ce dossier effectué six mois après le premier, traite de mes retours d’expériences et connaissances sur le sujet hautement vaste que sont les sels de nicotine. Nous manquons encore en France cruellement de donnée sur ses manières de fonctionner ou d’études sur les décompositions, aussi voyez ce dossier comme un retour d’utilisateur passionné par le sujet et surtout l’arrêt de la cigarette avec la vape. Je ne suis pas scientifique, je ne suis pas médecin, je suis un autodidacte curieux. Mes constatations ne peuvent être considérées comme acquises.

Continuer la lecture de Réflexions & usages des sels de nicotine (par Mickaël Hammoudi)

Les sels de nicotine, c’est quoi ? (explications de Mickaël Hammoudi)

Dossier 1

Cet article n’est pas de moi.
Il a été écrit le 3 décembre 2017 par Mickaël Hammoudi (Mcortex).
Je ne fais que le retranscrire ici en intégralité, pour être en mesure de faire profiter les vapoteurs n’étant pas fans des réseaux sociaux.
Voilà plusieurs mois que je travaille sur le sujet et il est temps de passer à table afin d’éclaircir des points d’ombre pour bien des consommateurs et des professionnels, on ne peut en effet passer à côté de cette opportunité pour les fumeurs.
C’est du Sel ?  Eh bien, oui … et non.

Continuer la lecture de Les sels de nicotine, c’est quoi ? (explications de Mickaël Hammoudi)

C’est quoi les sels de nicotine ?

Des e-liquides contenant une nouvelle forme de nicotine sont en vente.

En quoi ces sels de nicotine changent-ils le vapotage?
Peuvent-ils présenter des risques?
Que peuvent-ils apporter aux produits du tabac chauffé contenant de la nicotine?

Etat des lieux des connaissances actuelles sur les sels de nicotine.

(Source « Stop-Tabac.ch » article de Anne-Sophie Glover-Bondeau | Décembre 2017)

S&paration 1

Sels de nicotine : qu’est-ce que c’est ?

La nicotine utilisée dans les e-liquides est une forme de nicotine purifiée. Elle est aussi appelée nicotine-base. Cette nicotine a subi plusieurs traitements : traitement chimique pour être extraite des plants de tabac puis épuration. «On laisse agir de la soude (un acide) sur les feuilles de nicotine pour obtenir de la nicotine-base» explique Jacques le Houezec, scientifique et tabacologue spécialiste de la nicotine. «Cette nicotine qui est utilisée pour les-e-liquides et les substituts nicotiniques a un PH autour de 8» précise-t-il.

Les sels de nicotine, eux, sont la forme de nicotine la plus proche de la nicotine naturelle. «On utilise une base, la nicotine-base (celle décrite ci-dessus) à laquelle on ajoute un acide, pour sortir les sels de nicotine » informe Jacques Le Houezec. Cela retransforme la base en une solution plus acide. Les sels de nicotine ont un PH de 5-6, comparable à celui de la nicotine que l’on trouve dans les cigarettes blondes. Divers acides sont utilisés pour créer une réaction chimique avec la nicotine-base dont l’acide benzoïque. «Les e-liquides aux sels de nicotine sont un courant initié par l’entreprise Pax Labs, fabricants de la cigarette électronique JUUL ; leur formulation associe de la nicotine à de l’acide benzoïque » informe Ghyslain Armand, du magazine en ligne Vaping Post. A l’heure actuelle, certains fabricants commencent à produire des e-liquides aux sels de nicotine aux Etats-Unis, alors qu’ils ne sont encore que deux ou trois à le faire en France.

Sels de nicotine versus nicotine : ce qui change pour les vapoteurs

Que ce soit pour les cigarettes électroniques ou les produits du tabac chauffé, les fabricants cherchent à atteindre le niveau de nicotine fourni par les cigarettes combustibles, qui restent le dispositif délivrant le mieux la nicotine. Une étude a montré que le produit du tabac chauffé IQOS délivrerait 30% de nicotine en moins qu’une cigarette Marlboro(1). Les cigarettes électroniques de 2ème et 3ème génération délivrent plus de nicotine que celles de 1ère génération mais elle n’est cependant pas délivrée aussi vite qu’avec une cigarette traditionnelle. En outre, il faut beaucoup plus de bouffées en vapotant qu’en fumant pour obtenir le même taux de nicotine dans le sang.

Le problème avec les e-liquides contenant de la nicotine purifiée ou nicotine-base est qu’il faut beaucoup de vapeur et des concentrations élevées de nicotine dans les e-liquides pour obtenir le taux de nicotine dans le sang dont certains fumeurs ont besoin pour se passer de cigarette traditionnelle. Le hit trop puissant est alors désagréable. Une arrivée de vapeur trop forte dans l’arrière-gorge irrite la gorge et fait tousser. Cela peut constituer un élément bloquant pour les primo-vapoteurs (ceux qui commencent à vaper) notamment. Lorsqu’ils fument des cigarettes traditionnelles, ils ne sentent pas le hit car elles contiennent du menthol ou d’autres additifs qui atténuent le goût âcre de la fumée et facilitent l’inhalation.

Brochure: les addifs du tabac | L’ingénierie de la cigarette et la dépendance à la nicotine

Les vapoteurs débutants peuvent donc être tentés de diminuer la concentration de nicotine dans les e-liquides pour avoir la gorge moins irritée mais ils n’ont alors pas la dose de nicotine qu’il leur faudrait dans le sang.

Les sels de nicotine permettent d’améliorer la délivrance de nicotine avec des e-liquides fortement dosés en nicotine (20mg/maximum en Europe, environ 50mg/ml aux Etats-Unis) en supprimant le hit. Une nicotine avec un PH plus bas (plus acide) est en effet moins irritante et facilite donc l’inhalation.

Des études réalisées par Pax Labs ont indiqué que les e-liquides aux sels de nicotine permettaient en outre une assimilation plus rapide de la nicotine (2). Mais aucune courbe de cinétique n’indique que l’absorption de nicotine est meilleure. Jacques le Houezec attend donc des données indépendantes de pharmacocinétique pour se prononcer sur ce fait. Pour lui, «ces sels de nicotine n’entraînent pas une absorption plus rapide de la nicotine – quelle que soit l’acidité avec laquelle la nicotine atteint les poumons, il y a une substance tampon sur les poumons qui fait que la nicotine va être mise à un PH physiologique – mais permettent une inhalation plus facile avec des liquides plus fortement dosés en nicotine». «C’est un accélérateur pour avoir plus rapidement la dose voulue de nicotine » estime Sébastien Béziau, créateur du blog et du magazine VAPYOU et vapoteur qui teste les sels de nicotine.

Sels de nicotine : des avantages pour les fumeurs de cigarettes électronique (et de produits du tabac chauffé ?)

« Les sels de nicotine permettent d’avoir des e-liquides contenant le plus fort taux possible de nicotine (46-56 mg de nicotine par millilitre aux Etats-Unis ou maximum 20mg de nicotine autorisés en Europe) mais sans avoir de hit » explique Ghyslain Armand. «Il y a un réel avantage pour les vapoteurs qui ont un fort besoin de nicotine pour pouvoir se passer des cigarettes». «En outre, cela a un impact sur l’aspect comportemental : les vapoteurs peuvent vapoter comme ils fumaient et ne pas avoir une cigarette électronique toujours en bouche» indique-t-il. Un atout confirmé par Sébastien Béziau: «En 2 ou 3 bouffées, on peut avoir le même plaisir qu’avec une cigarette» Et de préciser son expérience : «Pour avoir ma dose de nicotine je vapais toute la journée. J’utilisais entre 8 et 10 mL par jour de e-liquide en 6 mg/mL. Je suis passé à 2mL par jour en 20mg/mL. J’ai toujours la même dose de nicotine en valeur absolue mais je n’ai plus tout le temps ma vapoteuse dans les mains. Je produis beaucoup moins de vapeur et c’est bien moins « visible » pour ceux que cela pourrait déranger.» Celui-ci souligne un autre avantage des e-liquides aux sels de nicotine: «cela permet d’avoir un matériel plus petit, avec moins de puissance, qui a moins besoin d’être rechargé, plus simple». Pour lui, il y aura d’ailleurs bientôt du matériel plus adapté, plus léger pour ces e-liquides aux sels de nicotine.

Les sels de nicotine intéressent aussi les fabricants de tabac. Ainsi, le produit STEEM du groupe Philip Morris (rachat d’un brevet en 2011 par le groupe) est basé sur les sels de nicotine. Ce produit génère une vapeur contenant de la nicotine sous forme de sels de nicotine. C’est une réaction chimique entre la nicotine et un acide organique (acide pyruvique) qui crée une vapeur contenant du sel de nicotine (puryvate de nicotine). Les particules fines très solubles dans l’eau seraient inhalées facilement. Les études menées par Jed Rose (inventeur du produit) et son équipe ont conclu que le puryvate de nicotine serait plus efficace au niveau pulmonaire que la nicotine pure. Comparativement au placebo, l’inhalation de pyruvate de nicotine produit une forte augmentation des taux de nicotine dans le plasma et satisfait les fumeurs (3).

E-liquides aux sels de nicotine : pour qui ?

Les e-liquides aux sels de nicotine sont tout d’abord intéressants pour le profil des primo-vapoteurs. Jacques le Houezec voit les sels de nicotine comme un produit de transition pour certains fumeurs qui passent à la vape et qui n’arrivent pas à obtenir suffisamment de nicotine car ils ont du mal avec des bouffées plus importantes (nécessaires lorsque l’on vape pour ne pas avaler d’air avec la vapeur) qui irritent la gorge. C’est le cas de ceux ayant une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), un emphysème, ou de très gros fumeurs avec une arrière-gorge très abîmée. «Les sels de nicotine leur permettent de vapoter quelque chose d’efficace sans avoir d’irritation» explique le Pr le Houezec. « Ensuite, ils peuvent repasser à de la vape traditionnelle. Cela les aide à passer le cap de l’arrêt de la cigarette ».

Les sels de nicotine sont également intéressants pour ceux qui vapotent beaucoup car ils ont un fort besoin de nicotine. «Ceux qui consomment par exemple 30mL par jour peuvent avoir un petit système de e-cigarette produisant un aérosol moins « aérien » qui leur délivre des doses de nicotine plus importantes. Cela va leur permettre de diminuer la quantité de vapeur inhalée chaque jour» informe J. le Houezec.

Sels de nicotine : risques éventuels et précautions d’usage

Pour Jacques Le Houezec, spécialiste de la nicotine, les sels de nicotine ne présentent pas de danger sanitaire car c’est une des formes de la nicotine. Des scientifiques s’inquiètent de la présence de benzène du fait de l’association nicotine/acide benzoïque dans la JUUL. Le Dr Konstantinos Farsalinos a souligné le potentiel dangereux de certains acides qui pourraient être utilisés pour extraire les sels de nicotine. Aujourd’hui par exemple, les effets à long terme du benzène inhalé ne sont pas connus. Le groupe PMI, lui, a mené des recherches sur des animaux sur l’inhalation d’acide pyruvique : seuls des effets biologiques mineurs ont été observés.(4)

«Comme ces e-liquides sont très fortement dosés en nicotine, il ne faut pas les utiliser sur des appareils à grosse puissance mais sur des résistances à faible puissance pour éviter des shoots de nicotine ultra-violents» prévient Ghyslain Armand. Le risque de ces très fortes doses de nicotine reste cependant modéré, cela entraîne au pire des vomissements. «Utiliser un petit matériel pour vapoter des sels de nicotine est une recommandation en l’absence de données et aussi parce que cela ne présente pas trop d’intérêt d’utiliser des matériels plus puissants» estime le Pr le Houezec» «Il va y avoir des tests avec des mesures d’émission qui nous permettront de faire de nouvelles recommandations».

«Le hit étant absent, on peut inhaler des bouffées à répétition sans sentir le hit et cela monte vite à la tête» estime Ghyslain Armand. «Ce qu’on peut craindre, c’est leur potentiel addictif beaucoup plus fort, mais généralement le vapoteur maîtrise très bien sa dose de nicotine» souligne Ghyslain Armand du Vaping Post. Pour ce qui est d’une dépendance potentiellement plus importante chez les non-fumeurs, le pharmacologue Jacques Le Houezec trouve cela improbable. «Pourquoi un jeune qui trouve du plaisir en vapant des sels de nicotine se tournerait-il vers les cigarettes ?» Pour lui, ce n’est pas plus un risque que la fameuse crainte de passerelle entre vapotage et tabagisme.

Les sels de nicotine vont continuer à faire parler d’eux.

Beaucoup de données manquent encore pour donner toute l’information aux consommateurs.

Le Pr le Houezec va lancer une étude pour savoir si les sels de nicotine pourraient permettre à certains profils de fumeurs de s’arrêter plus facilement de fumer qu’avec la vape traditionnelle. Un des principaux avantages est qu’on inhale moins d’aérosol, et donc qu’on s’expose moins aux substances contenues dans l’aérosol

(Source « Stop-Tabac.ch » article de Anne-Sophie Glover-Bondeau | Décembre 2017)

REFERENCES

(1) Konstantinos E. Farsalinos, MD Nikoletta Yannovits, PhD Theoni Sarri, PhD Vassilis Voudris, PhD Konstantinos Poulas, PhD, Nicotine Delivery to the Aerosol of a Heat-Not-Burn Tobacco Product: Comparison With a Tobacco Cigarette and E-CigarettesNicotine & Tobacco Research, 16 juin 2017, https://doi.org/10.1093/ntr/ntx138

(2) Nicotine salt formulations for aerosol devices and methods thereof Oct 10, 2014 – PAX Labs, Inc.
https://patents.justia.com/patent/9215895

(3) Rose et al. Pulmonary delivery of nicotine pyruvate: sensory and pharmacokinetic characteristics. Exp Clin Psychopharmacology. 2010;18:385-394, Erratum in: Exp Clin Psychopharmacol. 2011 Feb;19(1):iii.

(4) M Esposito, B Phillips, P Vanscheeuwijck, A Buettner, J Hoeng, WK Schlage, J Verbeeck, MC Peitsch , Toxicity Of Inhaled Nicotine And Pyruvic Acid Aerosols (Separately And Combined) In Sprague-Dawley Rats In A 28-Day OECD TG412 Inhalation Study February 2015 | Presented at SRNT 2015 21st Annual Meeting Cite this (.RIS)
https://www.pmiscience.com/library/toxicity-inhaled-nicotine-and-pyruvic-acid-aerosols-separately-and-combined-sprague-dawley
SOURCES

Article du blog VapingPost

Tout savoir sur les sels de nicotine

 En savoir plus